Qu'est-ce que... ?

Qu'est-ce que... ?

Qu'est-ce que le DPM ?

Le DPM (pour Direct Part Marking) est le marquage direct de pièces. Il s'agit d'un terme spécialisé décrivant les marques permanentes exécutées directement sur la surface d'un composant ou d'un produit. Tous les produits de marquage de Pryor peuvent être utilisés pour effectuer un DPM, selon le matériau utilisé.



Les autres solutions de marquage consistent à appliquer une marque sur une étiquette ou un autocollant qui est ensuite fixé au composant.

Qu'est-ce que le marquage par micro-percussion ?

Le marquage par micro-percussion est aussi appelé marquage par points ou marquage au stylet. Cette méthode utilise un stylet actionné à grande vitesse pour créer une série de points à la surface d'un matériau. Le stylet se déplace le long de la surface, créant une succession de points qui forment des chiffres, du texte, des logos et des codes Datamatrix en 2D.



Les machines standard de Pryor utilisent un solénoïde à commande électrique pour actionner le stylet, mais il existe également des solutions à commande pneumatique pour un marquage plus profond ou plus rapide.



Le marquage par micro-percussion est une solution rapide, précise et à faible contrainte, qui permet d'appliquer un marquage au travers de revêtements ou de films à la surface du matériau.

Que signifient JES 131 et RRES 90003 ?

JES 131 signifie Joint Engineering Specification 131. Il s'agit d'une spécification d'ingénierie de Rolls-Royce Europe qui définit et précise les méthodes de marquage acceptées et les exigences à respecter en matière d'identification d'éléments.



RRES 90003 signifie Rolls-Royce Engineering Specification. Il s'agit d'une spécification de marquage de pièces reprenant les normes internationales en la matière, en vue d'assurer le respect des exigences de qualité définies par la spécification Spec 2000 pour l'identification permanente de pièces.



Ces deux spécifications visent à contrôler les méthodes de marquage utilisées, à définir des paramètres de marquage pour l'identification permanente de pièces et à empêcher l'utilisation de marquages​inappropriés pour les codes 1D et 2D lisibles par machine.

Qu'est-ce que Spec 2000 ?

En 1936, l'ATA (Air Transport Association) a été créée pour représenter le secteur de l'aérospatiale. La spécification Spec 2000 de l'ATA est une norme internationale qui a ensuite été développée pour améliorer la communication et la circulation de l'information entre les membres de la chaîne d'approvisionnement mondiale.



Il s'agit d'une spécification complète qui impose l'identification de chaque pièce par un numéro de série unique, ce qui permet d'identifier une pièce de façon unique et individuelle partout dans le monde, aussi semblable soit-elle à une autre pièce. La méthode d'identification spécifiée est un code-barres ou un code Datamatrix marqué de façon permanente et devant rester sur la pièce tout au long de sa durée de vie.



La norme définit également une méthode de stockage des informations pouvant être lues de manière automatisée, l'AIDC (Automatic Identification and Data Capture, capture de données et identification automatique), qui améliore la fiabilité et l'exactitude des informations partagées. Les systèmes logiciels et de vision de Pryor prennent entièrement en charge la lecture et la gestion des données de codes-barres.



La norme Spec 2000 définit le processus de suivi et de traçabilité sur le cycle de vie complet des pièces sérialisées, permettant l'utilisation de procédés de manipulation des pièces automatisés. Le code renvoie simplement à une base de données ou à des informations de suivi, lesquelles sont utilisées dans le cadre de nombreux processus quotidiens, y compris :



- l'approvisionnement ;



- le traitement des demandes d'application de garantie ;



- le suivi du temps d'installation et d'enlèvement des pièces ;



- le suivi de l'historique de maintenance et de réparation.

Que sont les codes-barres 2D ?

Contrairement aux codes-barres 1D qui stockent les données dans une bande de lignes noires et blanches, un code-barres 2D utilise une grille de carrés noirs et blancs pouvant être disposés en carré ou en rectangle, et qui permettent de stocker un bien plus grand volume de données. Ces codes ressemblent un peu à de toutes petites grilles de mots croisés et apparaissent souvent sur les emballages, les affiches et les pièces fabriquées en série. Les données sont stockées horizontalement et verticalement, ce qui offre une capacité de stockage bien plus importante que celle des codes 1D. Les codes-barres 2D peuvent être lus par des machines, et permettent de transférer des données textuelles ou numériques très rapidement.



Un code Datamatrix est un type particulier de code-barres 2D, défini par la norme internationale ISO/CEI 16022. Chaque code Datamatrix présente deux côtés adjacents continus formant un « L ». Ce « L » est appelé un « motif de recherche » et permet la lecture du code indépendamment de son orientation.



Les codes Datamatrix sont formés par une série de carrés de taille égale et se prêtent donc idéalement au marquage par micro-percussion.



Chaque code Datamatrix peut stocker jusqu'à 3 116 numéros ou 2 335 caractères alphanumériques de toute la gamme ASCII. Ces données peuvent même être chiffrées à des fins de sécurité.



Un autre grand avantage des codes Datamatrix est la protection contre les erreurs. Les codes peuvent être conçus de manière à ce que la majorité des données puisse être récupérée, même s'ils sont partiellement endommagés ou masqués.



Les codes QR (Quick Response) sont un autre type de code-barres 2D. Initialement développés pour l'industrie automobile japonaise, ils sont aujourd'hui largement utilisés dans la publicité. Le volume de données qui peuvent être stockées dans un code QR dépend du type des données et du niveau de correction d'erreur. Il existe quatre niveaux de correction. Plus le niveau est élevé, moins la capacité de stockage est importante. Un code QR est reconnaissable par ses trois carrés distinctifs dans les coins.



Pryor fournit toute une gamme de produits pour le marquage, la lecture et la gestion des codes-barres 2D. Les codes Datamatrix sont considérés comme les plus sûrs (les moins faciles à pirater) et sont préférés lorsqu'un haut niveau de sécurité est essentiel. Les machines de marquage par micro-percussion, par laser, de gravure chimique et à jet d'encre de Pryor sont toutes adaptés pour le marquage de codes Datamatrix. Les solutions laser, à jet d'encre et à gravure chimique sont adaptées pour le marquage de codes QR.

Qu'est-ce que l'IAQG ?

L'IAQG (International Aerospace Quality Group) est une organisation internationale à but non lucratif qui met en œuvre des initiatives et des normes pour améliorer la qualité et réduire les coûts tout au long de la chaîne de valeur dans le domaine de l'aérospatiale.



L'IAQG a développé des normes concernant le marquage direct des composants aéronautiques, notamment le type de stylet à utiliser dans les machines de marquage par micro-percussion.

Vous ne parvenez pas à trouver la réponse à votre question ? Contactez-nous.